Enseignement musical

Particularités de l'enseignement musical: enseignement de spécialité et enseignement optionnel nouveau bac 2021

Par admin watteau-valenciennes, publié le vendredi 15 mai 2015 14:34 - Mis à jour le dimanche 2 décembre 2018 13:31

Possibilité à la fin de la seconde de choisir :

trois enseignements de spécialité dont les arts: musique
( réforme du nouveau bac) 

Les élèves concernés

Cet enseignement accueille tous les élèves  quels qu’aient été leurs parcours antérieurs (enseignement optionnel de musique en classe de seconde ou non, suivi en parallèle d’une formation musicale extérieure ou non).

Cette spécialité apporte aux élèves une formation développant les compétences nécessaires à l’expression musicale individuelle et collective par la pratique (écoute, analyse, chant, instrument, création…) et une culture musicale et artistique mise en lien avec d’autres domaines.

Cet enseignement amène chaque élève à préciser son projet de formation supérieure en identifiant ce qu’apporte l’éducation musicale généraliste à une diversité de parcours de formation, et en développant des compétences transversales nécessaires à la réussite de ses études quelle que soit l’orientation choisie.

Cet enseignement s'adresse aux élèves:

       - désirant enrichir et approfondir leur culture musicale par la pratique et l’éducation musicale même sans avoir suivi l’option en seconde.

        - désirant se servir de leurs compétences et de leurs connaissances pour bénéficier du coefficient élevé (16) de l’épreuve au baccalauréat.

        - désirant construire un projet professionnel  autour de l’enseignement  et/ou  des métiers de la musique.

        - dont le projet professionnel utilise des connaissances musicales ( sciences, santé, social...)

Le niveau  demandé

Il n’est pas nécessaire d’avoir suivi l’option facultative en seconde ou l’enseignement d’exploration arts du son pour accéder à cet enseignement du cycle terminal. Le niveau instrumental (ou vocal) ne détermine pas l'admission de l'élève. Lors de l’épreuve de pratique instrumentale ou vocale au baccalauréat, seule la musicalité du candidat est évaluée, non son niveau technique.

Le nombre d’heures de cours

4 heures en première OU 6 heures hebdomadaires en terminale  (culture musicale et pratique) auxquelles vient s’ajouter une heure de pratique chorale et instrumentale regroupant tous les élèves des options facultative,  et de spécialité (en prévision des projets de fin d’année).

Possibilité de cumuler ces heures avec celles de l’option facultative (3 heures hebdomadaires).

L’enseignement

Il se développe autour de plusieurs champs de compétences et champs de questionnement qui se succèdent et se complètent sur les deux années du cycle.

        

ENSEIGNEMENT DE SPECIALITE MUSIQUE

Champs de compétences travaillées : Projets musicaux ;

                                                                    Écoute / culture ;

                                                                    Méthodologie

Champs de questionnement : Le son, la musique, l’espace et le temps ;

                                                      La musique, l’homme et la société ;

                                                      Culture musicale et artistique dans l’histoire et la géographie

 

Chaque champ de questionnement est décliné en plusieurs thématiques ( détails dans le programme du conseil supérieur) invitant à un travail interdisciplinaire avec les enseignements scientifiques (mathématiques, physique, numérique, sciences de la vie et de la terre) ou se tournant vers les lettres, l’histoire, la géographie, les langues étrangères ou encore les sciences économiques et sociales.

 

Possibilité de cumuler avec l’enseignement optionnel

Participation à la chorale ou à l’orchestre

 

 

Sources : Conseil supérieur des programmes : Musique, enseignement de spécialité, cycle terminal, voie générale

____________________________________________________________________________________________

       En classe de première : 4 heures (trois spécialités possibles dont la musique)

      En classe de  terminale  :  6 heures ( deux spécialités possibles dont la musique au lieu de trois)

Un programme limitatif publié au Bulletin Officiel de l’Education Nationale et  renouvelé pour  partie chaque année sert de référence pour l'évaluation des élèves au  Bac.

   Culture musicale:   approfondissement  des champs de première                                                                                  

   Pratique : expression artistique individuelle et collective, instrumentale et /ou vocale aboutissant à des productions diversifiées (interprétation, arrangement, improvisation, invention).

    

Evaluation au baccalauréat : 3 heures 30 d’écrit sur les œuvres  du programme.

                                                       30 minutes d’oral (commentaire comparé ayant comme base les œuvres imposées ainsi que l’interprétation vocale ou instrumentale d’une œuvre  au choix de l’élève)

 

Le coefficient au bac : 16
       - Coefficient 8 : pour l’écrit ;

       - Coefficient 8 : pour l’oral

 

Les débouchés :

En tant qu'option, les enseignements artistiques ne revendiquent aucune visée professionnelle. Ils relèvent tous de la formation culturelle générale proposée au lycée. Néanmoins ils demeurent  une excellente préparation aux études universitaires de musicologie.

Domaines accessibles variés du bac général.

La communication, le journalisme, la pub ; La culture, le patrimoine, l’art ; L’enseignement ;

Le commerce, le marketing ; L’administration, le droit ; La traduction, le tourisme ;

La banque, l’assurance ; L’édition, la documentation ; Le social, paramédical (infirmier).

Orientation post -bac avec la spécialité arts: musique :  

facultés, prépa, BTS…mais en plus : 

  Faculté en musicologie: Lille III, Paris IV… LMD parcours différents en fonction des  métiers envisagés:

- Carrières de l’enseignement de la musique ou de la danse et de la recherche (enseignant-chercheur à l’Université, chercheur au CNRS, CAPES et Agrégation pour le professorat), le journalisme spécialisé, l’édition et la documentation.

-Travailler dans les services culturels des collectivités territoriales en tant que responsable de développement culturel, assistant de programmation, responsable de la communication culturelle

-Pour travailler dans une structure culturelle (opéras, salles de concert, festivals, compagnies,) en tant que responsable des relations avec le public,  responsable des relations presse, assistant de programmation.

 Les études de musique et musicologie constituent également un complément de formation pour les métiers de l’enseignement en École de Musique, la direction de chœur...

Université de Tours  département de musicologie : ouverture depuis la  rentrée 2013-2014 d'une licence de musicologie franco-allemande, aboutissant à un double diplôme, proposé en partenariat avec l'université d'Essen dans la Ruhr. Programme unique en France

http://international.univ-tours.fr/offre-de-formation/licence-franco-allemande-de-musicologie-331531.kjsp

 

CFMI (centre de formation de musicien intervenant) institut de l’Université de Lille3, est un établissement placé sous la double tutelle du ministère de l’Éducation nationale et du ministère de la culture. (Accès  après deux années d’études ou de travail dans un secteur musical, pédagogique ou culturel, niveau musical  élevé)

-Le DUMI (diplôme universitaire de musicien intervenant) permet au musicien d’exercer principalement à l’école primaire à l’échelle d’un quartier, d’une commune, d’un ensemble de communes, en s’intégrant le plus souvent à des dispositifs institutionnels partenariaux. Selon le projet éducatif, le musicien est amené à travailler  dans d’autres lieux de vie des enfants (école de musique, centre social, structure de diffusion musicale, crèches, hôpitaux, bibliothèques…).Le diplôme permet également l’accès aux concours de la Fonction Publique Territoriale au grade d’assistant territorial spécialisé d’enseignement artistique.

 CPGE littéraire avec option musique pour préparer l’entrée à l’ENS.

Quatre pôles : Paris : lycée Fénelon ; Saint-Quentin (Aisne) : lycée Henri-Martin ; Savigny-sur-Orge (Essonne) : Lycée Jean-Baptiste Corot en partenariat avec l’Université d’Evry Val d’Essonne ; Toulouse :  lycées Pierre de Fermat (préparation à l'ENS Ulm) et Saint-Sernin (ENS LSH)

possibilité de cumuler avec :

L’enseignement facultatif  musique du cycle terminal( baccalauréat général)

les élèves concernés

Cet enseignement  s’adresse à tous les élèves qui désirent enrichir et approfondir leur culture musicale par la pratique et l’éducation musicale indépendamment de leur parcours de formation au lycée. 

Le niveau  demandé

 Il n’est pas nécessaire d’avoir suivi l’option facultative ou l’enseignement d’exploration arts du son en seconde pour accéder à cet enseignement du cycle terminal basé sur la pratique, sans niveau technique pré requis.

Le nombre d’heures de cours

3 heures hebdomadaires auxquelles vient s’ajouter une heure de pratique chorale et instrumentale regroupant tous les élèves des options facultative, obligatoire et spécialité en fonction des possibilités.

L’enseignement : Il se développe autour de plusieurs champs de questionnement qui se succèdent et se complètent sur les deux années du cycle.

     En classe de première  :

      Culture musicale : plusieurs champs de questionnements et de compétences

      Pratique individuelle, collective, vocale, instrumentale, création en fonction du niveau.

        En classe de  terminale

 Un programme limitatif publié au Bulletin Officiel de l’Education  Nationale et  renouvelé pour  partie chaque année sert de référence pour l'évaluation des élèves au baccalauréat.

     Culture musicale: Deux  corpus chaque année.

     Pratique : individuelle, collective, vocale, instrumentale,  création.

     Problématiques :- L'œuvre et son organisation; L'œuvre et ses pratiques; L'œuvre et l'histoire; L'œuvre, la musique et les autres arts

Evaluation au baccalauréat : Pour les séries technologiques: 40 minutes d’oral (commentaire comparé ayant comme base les œuvres imposées et l’interprétation vocale ou instrumentale d’une œuvre  au choix de l’élève)

Le coefficient au bac : 1
       -
       - Coefficient 1 : seuls les points au-dessus de 10 sont comptabilisés.

                                                        Pour la série générale: actuellement contrôle continu (même coefficient que les cours du tronc commun)

Les objectifs des options de spécialité et facultative :

Permettre une maîtrise critique des connaissances et compétences pour pratiquer la musique (interpréter, créer, écouter …)

Diversifier et enrichir les démarches créatives.

Disposer de repères dans l’histoire de la musique et des arts  permettant de développer une connaissance des styles, genres et esthétiques qui organisent la création.

Posséder une méthode d'analyse rigoureuse et outillée permettant le commentaire critique de toute situation musicale.

Se préparer aux épreuves du Baccalauréat et  aux entretiens  post- bac en  maîtrisant la pose de voix et le geste instrumental, en participant à bon escient, en travaillant les exposés oraux.

Rendre autonome, confiant, sûr de soi, et  épanoui par une pratique individuelle et collective.

Pièces jointes

À télécharger

 / 1
Catégories
  • Accueil
  • Blog
  • Agenda
  • Dossiers